La France approuve le cadre ICO

Le pays fait avancer les réglementations alors même que l’Europe adopte une approche attentiste.

Dans le cadre du «Plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises (PACTE)» proposé, étant composé de 71 mesures, la France a adopté l’article 26, qui crée un cadre juridique pour les offres de pièces initiales (ICO) dans le pays.

La nouvelle législation progresse depuis sa première présentation en juin au Conseil des ministres. L’article 26 vise à fournir un cadre réglementaire aux ICO afin de protéger les investisseurs français et d’encourager la croissance du secteur.

Bruno Le Maire, le ministre français des finances, est un partisan de la technologie de la blockchain et des crypto-monnaies et a affirmé que la législation attirera certains des meilleurs opérateurs en France.

Une commission spéciale de l’article 26 du projet de loi approuvé Assemblée nationale française le 12 Septembre 2018. Le cadre définit l’ICO et le jetons et exige des acteurs pour obtenir l’autorisation d’exploiter de l’autorité financière française,( l’Autorité des Marchés Financiers (AMF)), avant une lever de fonds capital dans une vente de jetons.

Les opérateurs d’ ICO doivent également veiller à ce que les investisseurs fournissent une transparence totale et des informations pertinentes concernant les ICO et les émetteurs au moyen de documents publiés. Ces documents doivent fournir «un contenu précis, clair et non trompeur [qui] aide à comprendre les risques associés à l’offre».

Le cadre garantit également aux ICO que les AMF ont obtenu le droit d’ouvrir des comptes bancaires conventionnels afin de protéger les fonds des investisseurs et de faciliter les services aux investisseurs.

En adoptant la nouvelle législation sur les OIC, la France progresse, tandis que l’Union européenne (UE) reste réticente à prendre des mesures réglementaires dans le secteur des cryptomonnaies. Une réunion des représentants de l’UE, le 11 septembre 2018, a conclu que la réglementation de la cryptomonnaie et de la blockchain pourrait attendre, en attendant une analyse complète.

Mario Draghi, président de la Banque centrale européenne (BCE), cité par l’agence Reuters cette semaine, a déclaré que la BCE n’envisageait pas d’émettre une monnaie numérique de banque centrale.

Source : https://dollardestruction.com/15611/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *