La Bourse israélienne du diamant va créer sa propre Crypto-Monnaie

La Bourse de Ramat Gan va émettre en mai une cryptomonnaie nommée « Carat ». Elle sera basée à 25% sur des diamants côtés, ce qui devrait rassurer les futurs investisseurs.

La Bourse israélienne du diamant, une des trois plus importantes dans le monde, va lancer une crypto-monnaie surnommée Carat, destinée aux investisseurs et au grand public, a indiqué mercredi cette Bourse.

« Nous allons créer une cryptomonnaie qui sera basée pour la première fois sur les diamants », a expliqué à l’AFP une porte-parole de la Bourse installée à Ramat Gan dans la banlieue de Tel Aviv où se déroule depuis dimanche la semaine internationale annuelle du diamant.

Selon elle, le Carat pourrait faire son apparition au mois de mai.

Des exportations d’une valeur de 7 milliards de dollars

Les trois principales Bourses de diamants dans le monde sont situées à Ramat Gan, à Bombay en Inde et Anvers en Belgique. L’an dernier, les exportations israéliennes de diamants bruts et taillés ont atteint les 7 milliards de dollars.

Pour rassurer les futurs investisseurs, le directeur général de la Bourse Eli Avidar a précisé que cette cryptomonnaie « sera basée à hauteur de 25% sur des diamants cotés à Ramat Gan et sa volatilité évoluera selon le marché ce qui devrait la rendre attractive face aux 1.400 cryptomonnaies existantes dans le monde ».

Ces 25% feront office de réserve et seront déposés dans des coffres à titre de garantie, a ajouté la porte-parole. Selon les experts financiers, cette disposition a été décidée notamment pour rassurer les futurs investisseurs et surmonter les réticences de la Banque d’Israël vis-à-vis des cryptomonnaies en raison de la spéculation effrénée dont elles font l’objet depuis des mois qui font craindre un possible éclatement d’une « bulle ».

En décembre la banque centrale a ainsi maintenu son véto à l’introduction à la Bourse de Tel Aviv de sociétés spécialisées dans le bitcoin, tant que les transactions libellées en crypto-monnaies ne seront pas réglementées.

Lancement d’une « monnaie interne », le « Cut »

Cette défiance n’a toutefois pas empêché la Bourse de Ramat Gan de lancer cette semaine une « monnaie interne », selon l’expression d’Eli Avidar. Surnommée « Cut » cette monnaie est destinée aux seuls professionnels pour des échanges entre des joaillers et leurs fournisseurs en pierres précieuses par exemple. « Cette monnaie va permettre des transactions plus rapides et efficaces », a assuré Eli Avidar. Le « Cut » recourt à la technologie du blockchain qui sera également utilisée pour le futur Carat.

Le blockchain est une technologie de stockage et de transmission de données, transparente et sécurisée. Elle fonctionne sans contrôle central et permet, en fonction de ses applications, de se passer des intermédiaires, telles que les banques. Ses applications sont multiples, mais la plus connue est celle permettant la création de cryptomonnaies, tel le bitcoin, cette monnaie électronique immatérielle, réputée invulnérable aux attaques informatiques, qui n’appartient à aucun Etat.

La Bourse de Ramat Gan a également lancé ces derniers jours un indice le « get.diamonds » qui reflète les fluctuations quotidiennes du marché et qui sert de référence.

Source : La Tribune le 7 février 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *